Références et orientations - Livre 1

C.2 - Élaboration et suivi du projet de formation

Le projet de formation conduisant au diplôme d’ingénieur répond à un besoin identifié et significatif de compétences scientifiques, techniques, industrielles et organisationnelles qui émane d’un ou plusieurs secteurs professionnels et de la société. Le marché de l’emploi visé est national et international.

La formation est définie dans un projet de formation élaboré de manière participative ou coopérative.

C.2.1 - Structures de dialogue avec le milieu économique et la société

Pour l’élaboration du projet de formation et son suivi, l’école a des relations effectives avec son environnement international, national, régional et local.

Au sein de l’école est organisée une structure de dialogue (ex : conseil de perfectionnement) associant l’environnement social et professionnel représentatif des métiers visés par la formation. Cette structure de dialogue sera particulièrement sollicitée pour identifier les problèmes éthiques, déontologiques et professionnels créés par les innovations technologiques. Des élèves et des diplômés y participent.

Elle a en charge de caractériser et d’actualiser les profils des ingénieurs à former en fonction des besoins. Elle propose des objectifs de formation et s’assure des résultats.

Le dialogue peut s’instituer avec des structures de partenariat (représentant les organisations professionnelles) qui peuvent apparaitre dans l’intitulé du diplôme. 

Cf R&O Livre 2

C.2.2 - Étude des besoins et opportunité du projet

L’évaluation des besoins à venir des secteurs et/ou des métiers envisagés, est effectuée régulièrement au niveau global (et pas seulement local).

Ces besoins sont exprimés en termes de référentiels métiers (analyse fine des activités devant être menées par les ingénieurs) et en termes de potentiels d’embauches. Les viviers de recrutement d’élèves doivent également être identifiés.

Ces données sont mises en perspective dans le cadre régional, national et international et permettent d’évaluer l’opportunité du projet en termes de débouchés et de recrutement d’élèves.



En s'appuyant sur les référentiels métiers cités plus haut, pour chaque diplôme pour lequel l'établissement est accrédité, l'école construit un référentiel de compétences auxquelles elle va former ses élèves.

Ce référentiel, au travers duquel doit transparaitre l'identité de l'école, correspond à une vision de la formation partagée par l'ensemble de l'équipe pédagogique. Il sert en outre d’outil de communication en aval (pour les futurs apprenants), en amont (pour les employeurs) et en interne pour piloter la formation (il doit notamment servir de base de discussion afin de déterminer quelles compétences sont développées lors des périodes que les élèves effectuent dans les entreprises ou les laboratoires).

Les compétences visées en fin de cursus doivent répondre aux besoins des premiers emplois. La formation doit permettre à l’élève de s’adapter aux évolutions des métiers, aux besoins de la société et contribuent à l’équilibre de l’élève et au développement de ses qualités personnelles. Elles sont cohérentes avec les éléments essentiels de toute formation d'ingénieur tels que définis par la CTI (voir chap IV.2), et les complètent par des éléments spécifiques à la formation. 

La formation est décrite en termes d’acquis d’apprentissage (learning outcomes) et ces derniers sont repris et renseignés dans le supplément au diplôme d’ingénieur propre à chaque diplômé.

Le niveau de développement des compétences attendu à l'issue du cursus est défini et est communiqué aux élèves dès leur entrée dans l'école (ce sont les acquis d'apprentissages terminaux).

Ce projet de formation est approuvé par les instances de l’école et régulièrement actualisé. 

Une évaluation systématique de la pertinence de la formation est mise en place et débouche sur des actions régulières d’amélioration.

Une fiche RNCP est établie détaillant principalement les activités visées, les compétences professionnelles nécessaires à l’exercice de ces métiers et les conditions d’accès au diplôme ; elle est cohérente avec le projet détaillé de formation et régulièrement actualisée.