Références et orientations - Livre 3

VI.7 - La procédure, les documents et les critères pour une formation de spécialisation

La formation qui conduit au diplôme « d’ingénieur de spécialisation » est une formation post diplôme d’ingénieur qui apporte soit un réel approfondissement dans un domaine peu développé par ailleurs, répondant à un besoin parfaitement identifié auprès des entreprises, soit une mise en application des sciences et techniques de l’ingénieur à un secteur d’activité professionnelle original et précisément ciblé.

C’est un diplôme mis en place par la CTI dans le cadre des missions qui lui sont fixées, il ne confère pas le grade de master qui doit avoir été obtenu dans les études préalables.

La CTI peut délivrer le label EUR-ACE à un tel diplôme.

Recrutement :

Cette formation s’adresse à des ingénieurs diplômés d’un titre d’ingénieur au sens de la loi française.

Le recrutement peut être étendu à des titulaires d’un diplôme d’ingénieur étranger de grade de master en ingénierie ou équivalent. L’école doit toutefois être en mesure de justifier, a posteriori, la qualité des formations étrangères retenues en identifiant les compétences délivrées par ces formations en matière d’ingénierie.

Dans les autres cas, accessoirement et de façon très minoritaire, la formation d’ingénieur de spécialisation peut accueillir des titulaires d’un diplôme scientifique conférant un grade de master. Dans ce cas, le diplôme délivré à cette catégorie d’élèves n’est pas le diplôme d’ingénieur de spécialisation mais un certificat (diplôme d’établissement). Les flux correspondants et les modalités d’évaluation des niveaux de recrutements devront être justifiés, toute dérive sur ce point entrainant un refus de la CTI d’accréditer ces voies de recrutement.

Formation :

Il s’agit d’une formation s’inscrivant dans le référentiel de formation d’ingénieur. En conséquence, cette formation doit répondre à un certain nombre de critères CTI parmi lesquels :

  • des enseignements en sciences humaines, économiques et sociales en lien avec l’environnement caractérisant les métiers visés,
  • des vacataires issus d’entreprises en activité professionnelle participent aux enseignements,
  • le niveau d’anglais visé est C1, le niveau minimal exigé est B2, attesté en cours de formation par une certification externe,
  • un niveau B2 en langue française pour les étrangers est souhaité,
  • une expérience ou une exposition internationale est recommandée en cours de cursus,
  • le suivi de l’emploi est mis en œuvre et l’apport de la formation au plan professionnel est mesuré par l’école,
  • la durée de la formation est de deux semestres minimum à trois semestres maximum (sauf cas exceptionnels particulièrement justifiés),
  • la formation comporte un stage en entreprise d’une durée minimale de trois mois,
  • le nombre de crédits ECTS post master délivrés est de 75 à 90 selon la durée de la formation,

Cas des doubles diplômes

Des accords de doubles diplômes en France et à l’étranger peuvent être conclus entre une école qui met en place la formation première d’ingénieur et l’école qui délivre la formation d’ingénieur de spécialisation, sous réserve des dispositions suivantes :

  • existence de conventions passées entre les deux établissements et communiquées à la CTI,
  • délivrance du diplôme d’ingénieur de l’école d’origine au semestre 10,
  • délivrance du diplôme d’ingénieur de spécialisation au semestre 12 ou 13 si école de spécialisation en trois semestres,
  • vérification et démonstration du fait que le référentiel de compétences en sortie de la formation de spécialisation intègre les compétences délivrées par la formation première d’ingénieur dans leur intégralité et celles délivrées par la formation conduisant au diplôme d’ingénieur de spécialisation.

Cas particulier : Mise en œuvre d’une formation de spécialisation par la voie de l’alternance.

A priori rien ne s’oppose à ce que ce type de formation soit délivré sous la voie de l’alternance, notamment sous statut d’apprenti ; la CTI propose donc aux écoles qui voudraient développer cette voie d’utiliser les critères qu’elle a développés pour les formations d’ingénieur sous statut d’apprenti.

Les critères d’organisation et d’encadrement pédagogiques pour la mise en œuvre de la voie par alternance pour un diplôme de spécialisation restent similaires à ceux de la voie du diplôme d’ingénieur classique par apprentissage.

La CTI se prononcera séparément pour chacune des voies éventuellement demandées.