Références et orientations - Livre 1

IV.2 - Les compétences attendues des formations d'ingénieur

Les attentes du monde professionnel, de la société et des individus, exprimées en termes de compétences nécessaires à l’exercice de métiers d’ingénieur ont évolué avec le temps. D’abord orientées spécifiquement vers les aspects scientifiques et techniques, elles se sont progressivement élargies à la demande des entreprises et des ingénieurs.
Les ingénieurs doivent avoir une vision large de leur domaine, être à la fois opérationnels et capables de le rester. Ils doivent être aptes à changer de spécialité et d’environnement culturel et technique et à évoluer au sein de la hiérarchie de l’entreprise ou dans une autre entreprise, soucieux de leur équilibre personnel et du bien-être de la société.
Dès lors, dans l'établissement des objectifs de formation, les écoles sont invitées à prendre en compte les enjeux sociétaux (dans lesquels les ingénieurs auront ou devront avoir un rôle proactif) qu’ils concernent les questions d'énergie, de gestion des ressources, de biologie, d'environnement, de communication, de transformation numérique, de mobilité, de risque, de santé, de gestion des données, de diffusion de la connaissance, d’innovation, d’entrepreneuriat… Plus généralement l'école cherchera à définir sa vision du rôle de l'ingénieur dans la société de demain pour répondre aux besoins de la société, des organisations et des ingénieurs eux-mêmes.

Référentiel de base des compétences 

Les métiers d'ingénieur visés nécessitent, selon les formations, un ensemble variable d’acquis d’apprentissage (connaissances, aptitudes, compétences…), en interaction et parfois en tension entre eux.

La CTI définit ci-dessous sans à priori de hiérarchisation, de phase d’acquisition ou de mode pédagogique un ensemble d’acquis d’apprentissage constituant un référentiel générique de toute formation d’ingénieur.

L'acquisition des connaissances scientifiques et techniques et la maitrise de leur mise en œuvre :

1. la connaissance et la compréhension d’un large champ de sciences fondamentales et la capacité d’analyse et de synthèse qui leur est associée
2. l’aptitude à mobiliser les ressources d’un champ scientifique et technique spécifique
3. la maitrise des méthodes et des outils de l’ingénieur : identification, modélisation et résolution de problèmes même non familiers et incomplètement définis, l’utilisation des outils informatiques, l’analyse et la conception de systèmes
4. la capacité à concevoir, concrétiser, tester et valider des solutions, des méthodes, produits, systèmes et services innovants
5. la capacité à effectuer des activités de recherche, fondamentale ou appliquée, à mettre en place des dispositifs expérimentaux, à s’ouvrir à la pratique du travail collaboratif
6. la capacité à  trouver l’information pertinente, à l’évaluer et à l’exploiter : compétence informationnelle

 

 

L'adaptation aux exigences propres de l'entreprise et de la société : 

7. l’aptitude à prendre en compte les enjeux de l’entreprise : dimension économique, respect de la qualité, compétitivité et productivité, exigences commerciales, intelligence économique
8. l’aptitude à prendre en compte les enjeux des relations au travail, d’éthique, de responsabilité, de sécurité et de santé au travail
9. l’aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par application des principes du développement durable
10. l’aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société

 

 

La prise en compte de la dimension organisationnelle, personnelle et culturelle : 

11. la capacité à s’insérer dans la vie professionnelle, à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : exercice de la responsabilité, esprit d’équipe, engagement et leadership, management de projets, maitrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes
12. la capacité à entreprendre et innover, dans le cadre de projets personnels ou par l’initiative et l’implication au sein de l’entreprise dans des projets entrepreneuriaux
13. l’aptitude à travailler en contexte international : maitrise d’une ou plusieurs langues étrangères et ouverture culturelle associée, capacité d’adaptation aux contextes internationaux
14. la capacité à se connaitre, à s’autoévaluer, à gérer ses compétences (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à opérer ses choix professionnels