Références et orientations - Livre 1

III.5 - La certification professionnelle de l'ingénieur diplômé

Les acteurs publics et professionnels ont mis en place en 2002 la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP) qui a pour mission de dresser un inventaire de l’offre des certifications professionnelles et de les inscrire dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), outil public de validation et d'information (Cf. Loi de modernisation sociale 2002-73 du 17 janvier 2002 et Décret n° 2002-616 du 26 avril 2006 relatif au RNCP).

Celui-ci présente la liste des diplômes et titres à finalité professionnelle ainsi que les certificats de qualification professionnelle établis par les branches professionnelles. Ceux qui sont délivrés au nom de l’État et créés après avis d’instances consultatives (notamment la CTI pour les titres d’ingénieur) sont enregistrés de plein droit dans ce répertoire. 

Ce répertoire, constitué de fiches indiquant entre autres les compétences attendues des titulaires des certifications professionnelles, est une source d’informations pour les personnes (par exemple dans le cadre d’une procédure VAE) et pour les entreprises (dans le cadre des embauches).

La fiche inscrite au RNCP d’une formation d’ingénieur représente l’identité de cette formation sous l’angle des métiers visés et des compétences attestées. Il est donc légitime que la CTI veille à ce que ce référentiel de compétences soit dument formulé et transmis avec exactitude par l’école et que les compétences citées soient bien du niveau requis pour une formation conduisant au titre d’ingénieur.