Rentrée 2021 : échanges avec la présidente de la CTI Elisabeth Crépon


Quel bilan général tirez-vous de ces derniers mois ?

En cette rentrée 2021-2022, les écoles mais également les équipes de la CTI ont hâte de pouvoir reprendre les activités en présentiel.

Cette période de crise sanitaire a inévitablement perturbé nos modes de fonctionnement et nos façons de travailler en collectif. La CTI s’attache donc à être vigilante pour revenir à un fonctionnement nominal, en maintenant les bonnes pratiques et les avantages qui ont été offerts par le distanciel. De manière générale, cette période a mis en lumière le besoin de reprendre des relations et des modalités de travail de qualité avec les écoles.

Comment s’organisent les travaux de la CTI dans le contexte actuel de la crise sanitaire ?

Cette rentrée marque le retour en présentiel des travaux de la CTI et la mise en place de nouveaux processus.

D’une part, le travail d’évaluation des écoles et des formations aura à nouveau lieu en présentiel, même si la CTI se garde la possibilité d’opter pour le distanciel au cas par cas si l’évaluation ne nécessite pas de déplacement.

D’autre part, les plénières auront lieu en alternance présentiel/distanciel. Le présentiel sera privilégié pour celles qui durent 2 jours.

Un groupe de travail a été mis en place afin de mener une réflexion sur ces sujets et déterminer les situations où le distanciel pourrait apporter une plus-value.

Enfin, concernant les travaux internes de la CTI, les réunions de travail seront maintenues en distanciel pour faciliter la participation des membres, situés sur tout le territoire national. Nous avons sollicité un cabinet de conseil pour évaluer et optimiser nos processus d’évaluation. Ce travail, qui aura lieu à l’automne, va intégrer les nouvelles missions que nous avons prises avec l’attribution du grade licence.

Quels sont les principaux projets en cours au sein de la CTI ?

Un travail important a été consacré à l’actualisation du référentiel R&O, dans un objectif de simplification et de transparence. 

Concernant la deuxième vague d’évaluation et d’accréditation des Bachelors, un travail est mené en ce moment conjointement avec le Hcéres et la CEFDG afin d’aboutir à un référentiel et des procédures partagés. Cela se concrétisera par une séance plénière en novembre prochain. 

Par ailleurs, le groupe de travail initié en automne 2020 a terminé ses travaux relatifs à la programmation 2021-22. Pour rappel, un report de la vague C avait été mis en place dans le cadre du contexte sanitaire. Les travaux consolidés seront communiqués en fin d’année.

Quelles sont les perspectives européennes et internationales à venir pour la CTI ?

Lors de la plénière de juillet 2021, la périmètre de label EU-RACE a été élargi pour que la CTI devienne l’agence d’évaluation de référence en France. Jusqu’à présent, le label attribué via la CTI était limité aux formations d’ingénieurs. À compter de la rentrée 2021, le label sera adapté à d’autres formations scientifiques et technologiques. 

Par ailleurs, la CTI a remporté un appel d’offre de la Commission européenne avec France Éducation International et le Hcéres pour accompagner l’agence marocaine ANEAQ dans le renforcement de ses capacités organisationnelles et méthodologiques et de sa visibilité en cohérence avec les standards européens d’assurance qualité. L’appel d’offre de la Commission européenne EMORI dont l’objectif est la création d’une nouvelle agence d’assurance qualité en Tunisie, remporté par le consortium français CTI, France Education International, Hcéres, Sofreco, devrait quant à lui redémarrer en automne.

Enfin, les audits internationaux seront programmés à nouveau en 2022. Ces derniers avaient été mis entre parenthèses en 2021, sauf dans le cadre du renouvellement d’une accréditation. 

Quand et où aura lieu le colloque 2022 de la CTI ?

La thématique pour le prochain colloque sera annoncée sous peu.

Il est déjà conseillé de noter la date à son agenda : il aura lieu le 1er février à Marseille.

Il sera précédé d’une demi-journée européenne qui portera sur les universités européennes, leur évaluation et l’émergence de diplômes conjoints d’ingénieurs; le label EUR-ACE et la reconnaissance du titre d’ingénieur et les micro-certificats. 

Nous avons hâte de retrouver l’écosystème de la CTI en présentiel à cette occasion !