Références et orientations - Livre 1

C.3 - Cursus de formation

Le contenu de la formation (programme et pédagogie) et les processus qui y sont associés doivent garantir la réalisation des objectifs de formation.

C.3.1 - Cohérence du cursus avec les compétences recherchées

Le lien entre chaque unité d’enseignement (UE) du cursus (y compris les expériences en entreprise) et les compétences à acquérir est établi formellement (par exemple sous la forme d’un tableau croisé).

La conception du programme de formation à partir du niveau de développement visé pour chaque compétence du référentiel doit rester compatible avec une certaine modularité de la formation (cours au choix, parcours optionnels), mais chaque élève doit avoir l’occasion de développer toutes les compétences du référentiel (éventuellement à des niveaux différenciés suivant son parcours).

Au regard des éléments essentiels de la formation définis par la CTI et du référentiel de compétences de l'école, une part de la formation est nécessairement consacrée à des disciplines telles que les langues et les sciences humaines, économiques, sociales et juridiques (management, gestion, économie, communication, entrepreneuriat, éthique, propriété intellectuelle, droit des sociétés et droit du travail, hygiène et sécurité, relations sociales, développement durable…).

L'école s'assure que les élèves ont une maitrise de la langue française leur permettant d’être performants dans les situations de communication professionnelle (maitrise des règles de la grammaire et de l’orthographe, capacité à utiliser un vocabulaire étendu et une syntaxe précise). 

Les stages, projets etc. sont des occasions privilégiées pour l’évaluation des compétences (scientifiques, techniques, sciences humaines et sociales…). De même, les stages à l'étranger doivent être l'occasion de développer et donc d'évaluer la compétence internationale et multiculturelle. 

Cf R&O Livre 2

C.3.2 - Déclinaison du programme de formation

Il répond aux objectifs de la formation dispensée.

Le syllabus des enseignements est disponible en interne et en externe, il est clair et structuré en unités d’enseignements (UE) et en éléments constitutifs d’unités d’enseignements (ECUE).

Pour chaque unité d’enseignement et chaque élément constitutif, il indique les volumes horaires en présentiel par modalité pédagogique (cours, travaux dirigés, travaux pratiques, projets) ainsi que l’estimation du temps de travail personnel de l’élève.

Chaque UE (unité d'enseignement) est également définie en termes d'acquis d'apprentissages qui donnent lieu en cas de validation à l'attribution d'ECTS. Le lien de chaque UE avec les compétences est explicité. Réciproquement, on veillera à ce que des entrées dans la maquette pédagogique permettent effectivement de développer toutes les compétences au niveau attendu en fin de cursus.  

Le nombre de crédits ECTS attribués à chaque unité d’enseignement est indiqué et clairement lié au volume de travail global attendu.

Chaque élément constitutif (incluant les enseignements mais aussi les projets, les stages et les périodes en entreprise dans le cadre de l'alternance) est caractérisé par :

  • les acquis d’apprentissage visés et leurs modalités d’évaluation
  • un résumé succinct des contenus
  • les éventuels prérequis

Le syllabus doit être disponible en français et si possible en anglais pour des diffusions internationales. 

C.3.3 - Organisation et lisibilité des cursus notamment à l’international (semestrialisation, crédits…)

Les recommandations européennes en matière d’organisation de la formation sont prises en compte : semestrialisation des enseignements, attribution et capitalisation de crédits.

Le syllabus est construit en cohérence avec le processus de Bologne, notamment avec le système européen de transfert de crédits (ECTS) et le supplément au diplôme, avec des recommandations spécifiques de la CTI. 

Toute activité pédagogique est intégrée à une unité d’enseignement à laquelle sont attribués des crédits ECTS ; les UE ne sont pas compensables entre elles.

La validation d’un semestre résulte de celle des UE qui le composent ainsi qu'éventuellement de la validation des compétences au niveau attendu à ce stade du cursus. 

(voir paragraphe C4). 

Cf R&O Livre 2