Références et orientations - Livre 1

C.4.4.4 - Mobilité internationale des élèves

Un moyen privilégié de développer l’ouverture internationale des élèves ingénieurs est de favoriser la formation en milieu international :

  • par l'accueil d'étudiants étrangers sur le site
  • par la mobilité internationale sortante des élèves ingénieurs

L'exposition internationale des élèves doit être forte, les mobilités sortantes et entrantes sont largement promues par l'école.

L'accueil d'étudiants étrangers doit être organisé de façon à favoriser des interactions fréquentes et soutenues avec les élèves ingénieurs français. 

La mobilité internationale sortante des élèves ingénieurs peut prendre par exemple une des formes suivantes : 

  • dans le cadre d'un stage prévu dans le cursus
  • dans le cadre d'une mobilité académique avec un établissement partenaire

La CTI incite les écoles à mettre en place des accords facilitant la mobilité académique des élèves ingénieurs. Les voies de formation sous statut d’étudiant mais aussi sous statut d’apprenti et dans le cadre de la formation continue sont concernées.

Les partenariats doivent être établis avec des établissements délivrant, dans le champ des sciences de l’ingénieur, un diplôme de niveau équivalent (master), reconnu par les autorités compétentes. 

Dans tous les cas, le partenariat fera l’objet d’une convention spécifique précisant ces différents éléments. 

La CTI est particulièrement attentive à la qualité des formations dispensées dans le cadre des partenariats internationaux. Les mobilités sortantes et entrantes sont préparées et suivies avec soin par l'école. Elles font l'objet d'un retour d'expérience avec les élèves concernés. Les procédures entourant les mobilités sont bien détaillées (mécanismes de sélection, programmes d’études, aides administratives et financières…).

Les séjours des élèves à l’étranger
FISE FISA
Les écoles sont fortement incitées à rendre obligatoire des séjours à l’étranger dans le cadre de la scolarité, que ce soit sous forme de période académique ou de stage en entreprise, d’au moins un semestre de durée cumulée. Les écoles sont fortement incitées à rendre obligatoires des séjours à l’étranger en entreprise d’au moins trois mois.
La CTI préconise de sensibiliser l’entreprise d’accueil à cette ouverture à l’international  avant la signature du contrat d’apprentissage.