Références et orientations - Livre 1

III.1 - La création du titre d’ingénieur et de la Commission des titres d’ingénieur

L’accroissement des besoins en ingénieurs, l’évolution de leurs fonctions dans l’entreprise et de leurs responsabilités dans le développement de l’économie et des techniques, imposent un suivi précis de leur formation afin de garantir leurs capacités et leurs compétences. Par la loi du 10 juillet 1934, la France a choisi d’assurer conjointement la validation de la formation des ingénieurs aux plans académique et professionnel et en a confié la charge à la Commission des titres d’ingénieur (CTI). De la sorte, le titre d’ingénieur diplômé, obtenu à l’issue d’une formation dispensée par un établissement habilité par la CTI, est protégé par la loi.